Historique du lycée Mignet

L'histoire de notre lycée débute en 1583. C'est en effet cette année là que sont   entreprises les premières démarches d'acquisition d'une partie du "Jardin du Roy" auprès de Jean Lacépède pour la somme de 15 florins la canne quarrée (ancienne unité de mesure). Toutefois ce n'est qu'en 1603, sur privilège du roi Henri IV que la construction du Collège Royal est autorisée. En 1621, Louis XIII en confie la gestion aux Jésuites. En 1763, les bâtiments appartenant aux jésuites sont séparés de ceux destinés à l'enseignement; en 1773, les jésuites sont remplacés par les Pères Doctrinaires. En 1790, lors de la révolution, et malgré leur soumission, ceux ci sont expulsés. Le collège disparaît le 7 ventôse An III. Il rouvre en 1805 sous forme d'école secondaire puis devient collège en 1810. La ville achète alors en 1812 leurs bâtiments aux Ursulines qui y sont établies depuis 1666 tandis que les Visitandines s'installent dans l'ancien couvent des Bénédictines; le collège est lui transféré rue Cardinale. Il faut savoir qu'au XVIIe siècle, la rue St Jacques (rebaptisée plus tard rue Joseph Cabassol) se prolongeait jusqu'aux remparts sud de la ville pour rejoindre le chemin de ronde qui conduisait à la porte St Sauveur.  A l'est se dressait le couvent des Ursulines et à l'ouest, lui faisant face, avait été édifié le couvent des Bénédictines. Durant la Restauration, en 1815, le collège prend le nom de collège Bourbon. En 1878 la ville achète la partie abandonnée par les Visitandines et dans sa délibération du 24 juin 1879, le Conseil Municipal vote la transformation du collège en lycée. Le 4 septembre 1880, le Président de la République  Jules Grevy signe le décret. Le lycée Mignet ne sera toutefois inauguré par Sadi Carnot que le 16 avril 1890 après de longs travaux. La réunion des deux bâtiments des Ursulines et des Bénédictine donna ainsi l'actuelle façade de la rue Cardinale.  A noter que du couvent des Ursulines subsiste l'actuelle chapelle de Mignet, classée Monument historique tout comme la façade sud-est (ancienne entrée du couvent des Bénédictines) et le grand escalier d'honneur. Le doublement de la population entre 1965 et 1970 oblige l'Etat à réviser la carte scolaire. L'ouverture du lycée Zola en 1976 fait éclater Mignet qui devient donc collège; le second cycle étant désormais enseigné à Zola.